L'entretien courant
du Colley


La beauté et la noblesse du Collie sont largement conditionnés par l'état de la fourrure qui nécessite un minimum d'entretien. Il n'est pas nécessaire d'être un véritable spécialiste pour en venir à bout mais simplement de connaître quelques principes de bases qui peuvent être utiles :

patte-colley-chien Comprendre la texture pour mieux la respecter :
La fourrure du Collie est constituée d'un double poil : un sous-poil assez court épais et laineux dans lequel s'insère le poil long et rêche, poil de couverture (également appelé poil de jarre). En dehors de la période particulière que constitue la mue, le toilettage ne consiste surtout pas à arracher le sous-poil mais à aérer et défeutrer la fourrure, éviter la formation de noeuds qui pourraient former un réseau et des plaques de bourres.
Un bon brossage est toujours bénéfique, c'est un véritable massage et il permet en plus l'élimination du poil mort qui favorise la repousse du poil neuf.

patte-colley-chien Utiliser un matériel pratique et adapté :
Voici une liste non exhaustive :
- une table avec revêtement anti-dérapant pour avoir le chien à la bonne hauteur et éviter au propriétaire le mal de dos. Le chien se sentira moins à l'aise, restera par conséquent plus facilement immobile et le toilettage en sera plus efficace.
- un pulvérisateur rempli d'eau (avec éventuellement un conditionneur dilué),
- une brosse ovale en soies dures (sanglier),
- un peigne métallique sans manche avec écartement variable des dents,
- un peigne à dents rotatives,
- un coupe-ongles robuste,
- des ciseaux droits ou courbes et des ciseaux à effiler.
On peut remarquer que l'utilisation d'une étrille est déconseillée pour ce type de poil.

patte-colley-chien Éduquer :
Se laisser brosser, peigner sans bouger n'est pas naturel chez le chien, cela nécessite donc un véritable apprentissage pour faire accepter le toilettage au même titre que nous lui apprenons à accepter un collier et une laisse. Pour cela, il est plus facile de débuter très jeune (dès 2 mois). Il s'agit de mettre votre chiot plusieurs fois par semaine, de courts instants, sur la table, le caresser, lui parler, le rassurer. Progressivement, on introduit l'usage de la brosse et on lui apprend la position debout sur ses quatres pattes sans bouger et puis la position allongée sur le flanc et le détendant au maximum. Au départ, on se fait aider d'un comparse qui maintient le chiot dans la position pendant qu'on le brosse, puis, au fur et à mesure des séances, la personne relâche complètement puis s'éloigne. Toiletter un chien éduqué ainsi est un véritable plaisir et pas une partie de catch comme on le voit souvent !

patte-colley-chien À quelle fréquence ?
Cela dépend de plusieurs facteurs : tout dépend de l'état de la fourrure. Il est évident qu'une chienne ayant eu des chiots et qui a autant de poils qu'un épagneul breton n'a pas besoin d'autant de soins qu'un chien en pleine fourrure !
On peut conseiller tous les 8 - 10 jours et à chacun d'apprécier la fréquence pour une bonne efficacité. Un chien entretenu correctement n'aura pas besoin de subir des heures de démêlage, le démêlage n'est que la conséquence de négligence ou d'un manque de savoir-faire.

patte-colley-chienLa technique du brossage :
C'est la phrase primordiale de l'entretien. C'est un travail simple bien qu'assez fatiguant qui demande patience et énergie. après un bon brossage, vous serez surpris du volume de poils de votre chien, le brossage séparant le sous-poil et redressant le poil de couverture qui paraît alors plus long.

Allongez le chien sur le flanc et détendez-le en le caressant. On commence par le ventre et on remonte progressivement vers la colonne vertébrale. On sépare une rangée de poils d'une main et on brosse avec l'autre main après pulvérisation. C'est le "brossage en ligne". Pour les franges des pattes, on commence par le bas des pieds, une main bloque les poils vers le haut, on pulvérise et avec l'autre main on brosse en lissant vers le bas. Être bien énergique et veiller à ce que la brosse atteigne bien la racine des poils et la peau, un brossage en surface ne servirait à rien, il faut bien défeutrer et séparer les racines des mèches. En brossant le chien ainsi dans cette position, tout un côté peut être toiletté, on installe ensuite le chien sur le flanc opposé et on fait pareil. Il ne restera plus que la ligne du dessus (de la pointe de la queue au sommet de la tête) que l'on fera en position couché en sphinx ou debout normalement, et à rebrousse-poil.
Il convient d'être très méthodique et progresser doucement en essayant de faire en sorte que chaque mèche ait été lissée et humidifiée.

Il y a des endroits qui demandent plus de travail que d'autres et où l'utilisation du peigne à dents rotatives est bienvenue. Voici les endroits où l'on trouve plus facilement des plaques de feutre et noeuds : aux coudes, entre les pattes, derrière les oreilles, le jabot et enfin le haut de la culotte (à droite et à gauches de la queue).

patte-colley-chien Après le brossage, les finitions :
On peut utiliser un shampooing sec en bombe qui pulvérise un talc nettoyant bien utile pour neutraliser de mauvaises odeurs (zone uro-génitale par exemple) ou raviver le blanc des pattes et la colerette.

Finition des oreilles : petit coup d'oeil pour inspecter l'intérieur qui doit être bien propre. Avec le bout des doigts, on tâte derrière les oreilles pour vérifier que l'on n'a oublié aucun noeud, sinon on reprend la brosse, puis le peigne à dents rotatives et on finit au peigne métallique (en matière de noeuds, on dit que la brosse prépare l'arrivée du peigne, mais ne suffit pas). C'est vraiment un endroit qu'il convient d'inspecter régulièrement car empêcher l'apparition des noeuds permet au poil de respirer et d'être joliment gonflé derrière les oreilles, ce qui contribue à la beauté de l'expression de la tête, alors qu'arracher beaucoup de poils (les noeuds sont constitués également de poils vivants pris au piège dans les poils morts) enlève du volume et donc nuit à l'expression.
D'autre part, il y a souvent des mèches de poils laineux qui passent par dessus les oreilles et peuvent en modifier le port, on les enlève en les épilant doucement entre 2 doigts ou aux ciseaux à effiler.

Finition de la truffe : on peut mettre un peu de vaseline ou d'huile d'amande douce en application avec un coton-tige, cela donne du brillant et répare les endroits desséchés et craquelés.

Finition des pieds : commencer par couper les ongles : aucun problème pour les ongles blancs car on aperçoit à l'intérieur, la matrice rose, il suffit de couper un milimètre devant pour éviter toute douleur ou saignement. En ce qui concerne les ongles noirs, contentez-vous d'épointer par des touches successives. Avec l'expérience, vous vous habituerez et saurez où positionner la pince. En cas de saignement, appliquez à sec quelques particules de permanganate de potassium (vendu en pharmacie) pour stopper net. Une fois les ongles coupés, vous y verrez plus clair pour dégager les poils. Premièrement, dégagez les touffes de poils qui dépassent entre les coussinets sous les pieds avec des petits ciseaux à bouts ronds. Peignez en surface sur le pied entre les doigts et arrondir le pied en coupant ce qui dépasse. Vous pouvez aussi égaliser les franges qui partent du sol à la pointe du jarret.
Attention de ne pas couper les franges trop près de l'os mais en partant du sol, assez courts pour monter en biais vers la pointe du jarret. Couper trop court et trop vertical donne l'illusion d'un chien haut sur pattes et sans ossature alors que couper ainsi en biais en laissant de l'épaisseur donne l'illusion d'une bonne ossature et accentue l'angulation.

 

toilettage d'un colley poil long

patte-colley-chien Un cas particulier : la mue.
Phénomène naturel et en principe annuel, la mue consiste en un renouvellement important du sous-poil qui meurt, se décolle de sa racine et tombe. elle s'étale sur plusieurs semaines et tout ne se déccroche pas en même temps. Il est judicieux d'enlever au peigne le sous-poil déjà décollé et prêt à tomber, par contre inutile d'essayer d'arracher celui qui est encore bien accroché, d'où l'intérêt de renouveler l'opération très fréquemment durant la mue. En fin de mue, faire un bon shampooing pour préparer et aider la repousse du poil neu fsur une peau saine et aérée.

En conclusion, l'entretien d'un Collie ne nécessite pas de technique particulière et tout propriétaire même inexpérimenté peut y satisfaire. Attention tout de même à y apporter une certaine régularité et faire en sorte que ces séances soient un moment privilégié entre l'animal et son maître.

 

« Parce que vivre avec un chien doit rester un plaisir, choisi ssez un Colley !»

Retour en haut ou à la race

PLAN D'ACCES | NOUS CONTACTER | PLAN DU SITE